Skip to content
Please check an answer for every question.
Cookie settings

Total may deposit the following categories of cookies: Cookies for statistics, targeted advertising and social networks. You have the possibility to disable these cookies, these settings will only be valid on the browser you are currently using.

Statistics
Enabling this cookie category allows you to establish statistics of traffic on the site. Disabling them prevents us from monitoring and improving the quality of our services.
Social Networks
Our website may contain sharing buttons to social networks that allow you to share our content on these social networks. When you use these sharing buttons, a link is made to the servers of these social networks and a third-party cookie is installed after obtaining your consent.
Targeting / Advertising
Enabling this cookie category would allow our partners to display more relevant ads based on your browsing and customer profile. This choice has no impact on the volume of advertising.

Transition énergétique

Les enjeux de la transition énergétique

La transition énergétique vise principalement à limiter les émissions de carbone en faisant évoluer les comportements des consommateurs vis-à-vis de leur consommation énergétique. Elle implique également une optimisation des méthodes de production d’électricité en accroissant la production d’électricité verte à partir d’énergies renouvelables.

Les enjeux de la transition énergétiques sont multiples. Ils regroupent la lutte contre le réchauffement climatique ou encore la lutte contre la précarité énergétique. Dans ce contexte, les innovations sont encouragées afin de trouver des solutions adéquates et ingénieuses pour répondre aux objectifs de diminution des émissions de CO2.

Les objectifs du gouvernement en matière d’énergie renouvelable

Comme la plupart des pays européens, la France s’est elle aussi engagée dans la transition énergétique. Et pour marquer sa volonté, elle a même mis en place des lois, en 2015, mais également en novembre 2019. Ce dernier texte fixe, entre autres, des objectifs ambitieux et le cadre pour atteindre.

La loi énergie-climat adoptée le 8 novembre 2019 est orientée sur 4 grands axes :

  • La réduction de la dépendance aux énergies fossiles et le développement des énergies renouvelables,
  • La lutte contre les passoires thermiques,
  • La mise en place d’outils de pilotage, de gouvernance et d’évaluation de la politique climat,
  • La régulation du secteur de l’électricité et du gaz.

Certains de ces objectifs comprennent d’autres sous-objectifs. L’État français a notamment pour ambition de diminuer de 40% sa consommation en énergie fossile, par rapport à 2012 et d’ici 2030. Il prévoit également l’arrêt progressif des centrales électriques qui fonctionnent au charbon.

À travers cette loi, la France prévoit l’obligation d’installation de panneaux solaires ou tout autre procédé de production d’énergie renouvelable sur les nouveaux entrepôts et bâtiments commerciaux de 1000 m2 d’emprise au sol. Elle facilite aussi l’implantation de projets qui visent à produire de l’énergie renouvelable, comme des ombrières de stationnement, par exemple.

Cette loi introduit également la notion de communauté d’énergies renouvelables qui encourage la mise en place d’installations locales qui bénéficient aux populations vivant à proximité.

Les moyens mis en œuvre pour la transition énergétique

Afin de répondre à ses objectifs ambitieux, la France a mis en place une programmation pluriannuelle de l’énergie ou PPE ainsi qu’une stratégie nationale bas-carbone ou SNBC. Ces derniers fixent les moyens mis en œuvre pour encourager cette transition à travers le développement des filières renouvelables productrices d’électricité. Le PPE fixe des objectifs pour les différentes filières tous les 5 ans. Le prochain rendez-vous de ce dernier se déroule en 2023. Il prévoit un objectif de puissance compris entre 18 200 MW et 20 200 MW pour l’énergie solaire, soit trois fois plus que le parc actuel.

Ces différents moyens englobent la mise en place d’appels d’offres, l’octroi de prêts aux entreprises qui produisent des énergies renouvelables ou encore des baisses d’imposition. Aucun acteur de cette transition énergétique n’est oublié puisque les différents dispositifs proposés par la France s’adressent aussi bien aux particuliers qu’aux entreprises et aux collectivités.

Les avantages de l’énergie solaire

Le solaire joue un rôle important pour atteindre les objectifs de la loi de transition énergétique. L’énergie solaire est en effet une source à la fois abondante et inépuisable. Très précieuse, elle est puissante et constante (contrairement à l’éolien, par exemple), car elle dépend directement de la lumière du soleil.

L’énergie solaire offre bien des atouts. L’exploitation d’un parc photovoltaïque n’émet pas de polluants pendant toute sa durée d’exploitation, qui peut aller jusqu’à plusieurs dizaines d’années. Exploiter un panneau photovoltaïque n’émet pas de gaz à effet de serre. En plus de ses intérêts en matière d’énergie verte et renouvelable, elle offre également des retombées économiques locales non négligeables. Un projet de parc photovoltaïque génère des bienfaits ressentis par toute une communauté en matière de fiscalité, d’économie et d’environnement.

Totalement réversible, l’installation d’une centrale photovoltaïque est à la fois simple et rapide. Elle n’a qu’un impact minime sur le paysage et peut être enlevée à la fin de son exploitation. Ainsi, les terrains utilisés peuvent retrouver un autre usage ou bien retrouver leur ancien usage lorsque la centrale est démontée.